Recherche
Logo Taugourdeau
 

Ou trouver les plantes & plants

 
  Accueil > L’environnement
L’environnement
L’environnement des plantes et plants taugourdeau

L’environnement

Respecter la terre qui nous permet de cultiver


Nous avons toujours travaillé dans un objectif de développement durable, de respect de l’environnement et de production raisonnée.
Nous «réfléchissons» notre utilisation de produits phytosanitaires et d’engrais pour limiter au maximum leur utilisation et certains plants ne sont pas du tout traités, comme nos plants de tomates, par exemple.

Tous nos chefs de culture suivent des stages sur l’utilisation responsable de ces produits et notre consommation a pu ainsi baisser de moitié, ne se concentrant que sur quelques références homologuées et en quantités restreintes.

La Protection Biologique Intégrée

La Protection Biologique Intégrée (ou PBI)



L’un des principaux objectifs de la PBI est de trouver des moyens pour consommer moins de produits phytosanitaires. Elle est en parfaite corrélation avec la mise en place de la norme MPS (Milieu Programma Sierteelt : programme environnemental pour l'horticulture) pour le contrôle des intrants.


Quatre phases caractérisent la PBI :

1. La Prophylaxie ou prévention des risques : technique pour diminuer l’apparition de ravageurs et maladies qui consiste à aérer les tunnels, maintenir propres les plants, tunnels et abords, faire un distançage correct des plants, etc…

2. Le monitoring ou suivi des cultures pour détecter précocement les ravageurs et maladies. Cette opération passe par la formation des chefs d’équipe afin qu'ils puissent reconnaître les maladies et les insectes. Ce suivi peut être fait à l'aide de panneaux de couleurs avec ou sans phéromones  attirant les ravageurs qui y restent collés. Ils sont ainsi très vite repérés et les mesures appropriées peuvent être prises rapidement.

3. La lutte chimique : sélection  de pesticides compatibles, c’est-à-dire plus doux à rémanence courte. Ceci permet de pouvoir lâcher rapidement  les auxiliaires (les gentils insectes!). L’objectif est de cibler un type d’insectes précis sans généraliser l'effet.

4.  La lutte biologique : utilisation des auxiliaires pour éliminer les ravageurs. Par exemple, un auxiliaire pond dans un puceron et la larve va manger le puceron de l’intérieur. Il parasite donc le ravageur.  L’auxiliaire peut également manger directement le ravageur.

Attention la lutte biologique n’est qu’une partie de la PBI qui associe biologique et chimique.


Pour information, nous installons des plantes relais (graminées) dans les tunnels et nous y mettons des pucerons et des auxiliaires afin que ces derniers restent sur place.

L’utilisation des auxiliaires ne fonctionne pas avant le mois de mars car il faut un minimum de chaleur pour qu’ils commencent à se développer. Ils sont peu utiles sur des cycles courts de production puisqu’il faut un minimum de temps pour que leur action soit efficace.

La lutte biologique ne fonctionne actuellement que sur attaques des les insectes mais pas sur les champignons du type mildiou, par exemple.       



La norme MPS  : programme environnemental pour l’horticulture.

La norme MPS  : Milieu Progamma Sierteelt : programme environnemental pour l’horticulture.



Le développement durable, le respect de l’environnement, la production raisonnée sont des notions auxquelles l’entreprise a toujours accordé une grande attention mais sans le communiquer, ni le formaliser.
Aujourd’hui, à travers la mise en place de cette norme, nous confirmons notre détermination à préserver l’environnement en raisonnant l’emploi d’énergies, de produits phytosanitaires et d’engrais .
Cette démarche va permettre de réfléchir à l’amélioration des méthodes de culture, d’irrigation et de fertilisation. Elle va aussi répondre aux attentes des consommateurs et donc des distributeurs qui recherchent des produits sains dont la production respecte l’environnement.


Qu’est ce que c’est ?

Un écolabel international pour les producteurs horticoles (4500 dans près de 30 pays)


Les avantages pour l’entreprise ?

- Nous démontrons notre détermination à préserver l’environnement en raisonnant l’emploi de pesticides, d’engrais et d’énergie (électricité et gaz dans notre cas).

- Ce label permet d’anticiper l'attente des consommateurs vis à vis des producteurs : respecter l’environnement.

- La démarche est source d’économies pour l’entreprise.

- La démarche permet de réfléchir à l’amélioration des méthodes de culture, d’irrigation et de fertilisation.

- C’est un outil de management et de traçabilité.


Il faut un délai minimum de 1 an pour obtenir sa qualification.
Nous avons débuté en mai 2007 et nous avons obtenu pour le premier trimestre 2009 la note B. Nous mettons tout en oeuvre pour obtenir la note A lors du second trimestre.


 

Le lancement d'une gamme certifiée AB

Nous  proposons à nos clients distributeurs pour la saison 2009 une petite gamme de 33 variétés potagères et  16  variétés aromatiques labellisées "Agriculture biologique".